Atelier / spectacle pour enfants (avec participation des parents !)

Qu’il est bon de chanter avec son bébé… qu’il est doux de le voir totalement plongé dans l’observation d’un objet ou le son d’un instrument !
Qu’il est drôle de le voir s’approprier à son tour les composantes du spectacle, tripoter tout ce qui passe à sa portée, et baver dessus parce que ça pour baver…! i bave !!
Vendredi, Maman, bébé et moi-même avons assisté à l’un de ces ateliers proposés par une asso bien connue du monde du spectacle pour la petite enfance (0-4 ans), et portée par un artiste à la fibre affirmée, sachant largement rebondir sur les réactions des bébés.
Alors voilà !
 
C’était la mer. Le vent d’abord… sa caresse.
Le bruit du refoulement des vagues, ensuite.
On s’installe, on se cale sur le rythme de tout ça. On se détend, et on écoute.
Un petit chant monte de quelque part sur la plage, des coquillages apparaissent. On en profite pour jeter un œil alentour : des coquillages donc (de beaux hein !…), puis une guitare un peu plus loin, atterrie ici sans trop qu’on ne sache comment, mais sans doute apportée par cet homme au sourire qui veut dire « bienvenue ».
Un xylophone… ses notes tombent comme un doux soleil qu’on n’a aucun mal à imaginer.
Un ukulélé… ses sons aigus rafraichissent autant qu’ils stimulent.
Bébé, et nous avec, accorde toute son attention à ce petit monde dans lequel il s’installe. S’il pousse de petits cris ce n’est que pour nous témoigner qu’il est bien là, bien, et là.
Alors le voyage commence et nous offre des étapes d’enchantement : des bruits de baleine, de loup des mers, de mouettes et de goélands, de vagues encore et toujours. L’homme saisit la guitare et propose des chants qui parle du bébé des mers, de voyage qui mène toujours plus loin ; nous quittons le lieu.
Bébé quitte sa position d’observateur et devient acteur de son propre voyage. Il s’empare du plus bel objet présent. Le Hang, sorte de steel drum inversé, bombé, sphérique et aplati. Ses notes, plus douces encore que celles du xylo (si ! c’est possible…), sont maintenant jouées par bébé qui n’en revient pas de cet instrument sur lequel il peut monter, taper, il peut le caresser, et baver dessus bien sûr !
Le reste du voyage ne nous appartient plus… il n’est le résultat que de ce que les protagonistes en font. Et ce ne sont plus des mots qui restent, mais des souvenirs… de bébé émerveillé !

fin



Les photos sont perso, mais si vous êtes intéressés… 

Morceau du jour 
« After Dark », Tito y Tarentula (Tarantism)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s