Brassens, A Mon Frère Revenant d’Italie, et autres perles moins connues

 Dans le genre « je m’attaque à un sommet sans exercice d’acclimatation », bonne pioche.
Comment traiter des chansons méconnues de Brassens sans proposer un jukebox de celles-ci, si nécessaires au reste de l’œuvre pour l’unique raison qu’elles la magnifient ?
Comment vous faire goûter à ces pépites encore brutes et vierges de matraquage radiophonique ? Certaines s’offrent même l’exquis luxe (à tes souhaits) d’être absente de réseaux tels You(r)tube, c’est dire…
Bref comment parler musique sans l’écouter ? n’oubliez pas le bouton « blog suivant » si le sujet vous tape (déjà) sur la souris…
J’ai donc décidé d’y aller franco de mots, ici point de morceaux à écouter, tout juste des liens ; non pas parce que je parie sur la brillance de ma plume pour éclairer ce que j’ai à vous faire passer, mais simplement pour ne pas vous mâcher le travail : les méconnues de Brassens ça se découvre à son rythme mais ça nécessite une implication.
 Voici donc ma sélection, rien à vendre mais tout à débattre, si vous le voulez bien !!
« A Mon Frère Revenant d’Italie » (Mourir Pour des Idées)
Mariage arrangé entre un texte d’Alfred de Musset et une musique de Brassens. Le poème est somptueux, la musique est surprenante, un peu aux antipodes du reste de la galaxie Brassens !

Esprit médiéval et cour du Roi. C’est pour rester éloigner de cette galaxie et de la technique guitaristique de la Pompe que je cite avec ferveur ces deux morceaux ; ma préférence allant au premier, carrément envoûtant…
« La Religieuse » (La Non-Demande en Mariage)
« Le Verger du Roi Louis » (Le Pornographe)

« Embrasse-les Tous » (Le Pornographe)
« Les filles quand ça dit je t’aime, c’est comme un second baptême, ça leur donne un cœur tout neuf« 

« La Complainte des Filles de Joie » (Les Copains d’Abord)
« Bien qu’tout’ la vie ell’s fass’nt l’amour, qu’ell’s se marient vingt fois par jour, la noce est jamais pour leur fiole »

« Les Quat’Z’ Arts » (Les Copains d’Abord)
« Au grand bal des quat’z’ arts nous n’irons plus danser, les vrais enterrements viennent de commencer »

Mes favorites (musicalement bien poussées, accords pas évidents et mélodie de songwriter…)
La Marche Nuptiale (Auprès de Mon Arbre)
Au Bois de Mon Cœur (Auprès de Mon Arbre)
Les Funérailles d’Antan (Le Pornographe)
Les Amours d’Antan (Les Copains d’Abord)
Le Bulletin de Santé (Supplique)
Les Deux Oncles (Supplique)
Le Vingt-Deux Septembre (Supplique)
La Route aux Quatre Chansons (Supplique)
Saturne (Supplique)
Les Quatre Bacheliers (Supplique)
Le Grand Chêne (La Non-Demande en Mariage)
L’Ancêtre (La Non-Demande en Mariage)
Stances à un Cambrioleur (Mourir Pour des Idées)
Sauf le Respect que Je Vous Dois (Mourir Pour des Idées)
Le Blason (Mourir Pour des Idées)
Le Modeste (Tempête Dans un Bénitier)
Les Casseuses (Tempête Dans un Bénitier)
La Visite (Tempête Dans un Bénitier)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s