Brassens en musique : trop facile ?

Ah ça y est, c’est parti, je me lance. Enfin !
Cet article sur la Musique de Brassens était devenu une arlésienne (pourquoi on dit « arlésienne » ?).
J’arrêtais pas d’en parler, je disais (FORT !) : « un de ces quatre, je vais leur montrer, aux gens, que Brassens c’est pas que du pom-po-pom-po-pom ». 
Vous saviez, vous, que sur certains morceaux il y a un accord par syllabes !? 
Que certains de ces accords demandent un dictionnaire d’accord pour découvrir des positions de doigts magiques pour tout amateur de guitare ?
Bref, en plus d’une main droite pour réaliser cette célèbre « pompe-à-la-Brassens », il faut une main gauche assurément pas maladroite. Démonstration. (1er lien = tab / 2ème lien = écoute)
Un premier exemple avec un titre assez bluffant puisqu’il ne fait rien de moins qu’y remercier le personnage qui vient de le cambrioler… c’est donc « Stances à un Cambrioleur (tab) » que je vous invite d’abord à écouter!
Vous vous apercevrez (si vous ne connaissez pas déjà le morceau) de l’originalité de la mélodie du chant et de la guitare, tout en arpège (pas de pompe donc ;). Cette position d’accord n’est pas compliquée (il s’agit d’accord dit renversés) qu’on va conserver en glissé le long du manche pendant une grande partie de chaque couplet. Bien sûr, il est moins facile de poser le chant sur un morceau comme celui-ci que sur le « Gorille » mais avec un peu d’entrainement ça rentrera !
Deuxième exemple avec un morceau très jazzy du milieu du siècle (que j’avais déjà abordé dans un premier article sur les pépites moins connues de la mine Brassens), il s’agit de « A Mon Frère Revenant d’Italie« , qu’il faudra bien sûr écouter. Passage d’un accord majeur vers le même en majeur septième, d’un autre accord majeur vers le même en mineur (à la Beatles, exactement !), asymétrie rythmique, tout y est. Il ne contient pas de réelles difficultés pour la main gauche, mais le gratté est original chez Brassens puisqu’on fait tout vers le bas. Attention au La Mineur très long de la deuxième partie du couplet !
Et pour finir pour aujourd’hui, un petit pom-po-pom qui va vous griller la main gauche, en écoute ici, « Les Funérailles d’Antan« . C’est un morceau rigolo sur un thème moins rigolo ! Et niveau accord et enchainements, vous allez être servis !
Si après ça vous continuez à dire que Brassens en musique c’est Jean-Luc Petitrenaud en gastronomie ! haaa… putain de toi ! haa pauvre de moi…
Source : intégrale des tablatures Brassens (très peu d’erreurs, j’ai beaucoup vérifié) sur un blog perso : http://clarckgaybeul.free.fr/
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s