Réseaux sociaux, pièges et perspectives, coup de gueule un peu, aussi…

Suite à une conférence que cette semaine en Charente… Morceaux choisis. Réactions. Réflexions. Constat de ce qui semble être des outils de communication pour certains, des lieux de distraction pour d’autres, des nids à menace d’intrusion dans la vie privée pour la plupart
 

En préambule à un spectacle présenté dans une semaine, catégorisé « cirque actuel », mettant en scène deux comédiens qui dialoguent sans paroles certes mais avec tout ce qui se jongle, encadrés par de nombreux écrans munis de la technologie dite du mapping. Ils représentent le paradoxe de toute une génération « voisins de palier sans rencontres, amis avec des internautes du bout du monde ».

Est-ce cela Internet, finalement ? Des gens davantage intéressés par ce qui se passe en Argentine du Sud que par le repas de quartier de vendredi prochain ?…

Un des moments forts de cette rencontre a été la discussion autour du sujet de la vie privée. Hé oui, c’est quand même la clé de voûte des modèles économiques des géants US-Social Networkers : la vie privée des gens. Mais entendons-nous bien : il s’agît bien de la vie privée que les gens dévoilent eux-mêmes, en toute conscience, sur le mur de leur profil.

Vous savez sûrement que tout ce qui est publié sur FB appartient à FB (vous le savez, ça, n’est-ce pas ?…), vous savez certainement aussi qu’en acceptant les conditions lors de la création du compte vous leur donnez l’autorisation de « vendre à des tiers et AUTRES », non ? Bon, j’imagine que tous ceux qui ont un profil le savent, alors je ne m’étends pas…

Alors quoi… craindre qu’un jour cela soit utilisé contre soi ? à la bonne heure… que les gens en soient réduits à utiliser une photo qui montre machin ivre dans les bras de bidule, et félicitons-les de n’avoir rien d’autres à cirer pour faire avancer le monde. Rien d’autres à « utiliser » pour parvenir à leurs fins.

Est-ce cela le monde, finalement ? L’interface émotionnelle d’une menace possible ?

Franchement, je le dis ici alors que la plupart de mes lecteurs n’en aura que faire : je ne suis pas inscrit sur FB ou TwtR, ou viadeo ou LinledIn, l’idée m’a sans doute effleuré mais quand je vois le peu de contenu, rien ne m’intéresse là-dedans. Je ne me sens pas au-dessus ni rien du tout, c’est un simple désintérêt. Mais, à supposer que je sois inscrit et que je publie, comme tant d’autres, les photos de l’apéro entre collègues de vendredi dernier, je dois me dire qu’un jour, il y aura peut-être un Monsieur (ou une Madame) qui fait caca comme tout le monde, et qui viendra me faire la morale à propos du Bien et du Mal.

Le vrai piège est toujours le même : le comportement des gens. Internet est un formidable aimant, il truste des flux hallucinants dans tous les pays équipés, il est devenu un marché économique sans limites connues à ce jour, c’est la Jungle ! Peur, fric, cul, rêve, vol, plus, plus, toujours plus, illimité, 3G, 4G, fibre optique, ordi, smartphone, tablette, google glass, réalité augmentée, projet Loon, entrée en bourse, milliard d’inscrit, actif ou pas, temps réel, popularité, statistique, pub, hack, password, FAI, NSA, espionnage, licence, copyright, propriété, domaine, sous-domaine, redirection, backlinks, meta, w3c. J’arrête, mon clavier fume.

Est-ce vraiment cela, Internet, finalement ?

Où est le contenu ? où est le sens ? où sont les vérités comportementales ? l’authenticité des gens est-elle happée par l’écran de l’ordinateur et les symboles « toiles » et « map monde » ?

Publicités

4 réflexions sur “Réseaux sociaux, pièges et perspectives, coup de gueule un peu, aussi…

  1. Ahhh le manque de contenu sur Internet… Vu comme la situation se dégrade peu à peu, je compte aussi écrire sur sujet. C’est comme la télévision, le superficiel prend le dessus…
    Et tu auras beau me trouver sur FB, Twitter, Pinterest etc, je comprends parfaitement ton choix de ne pas t’y inscrire!

    J'aime

    • Merci Shunn d’avoir posé ton avis. Cette idée de superficialité a de bons jours devant elle. Il est clair qu’on parvient sans difficulté à rendre Internet l’égal et l’innovateur de tous les autres médias, même recette, mêmes attraits.

      Et il y en a qui parle de Révolution Internet… avec ce petit trémolo marketing dans la voix, c’est beau, tu verrais !…

      J'aime

  2. Ne faudrait-il pas différencier internet des réseaux sociaux ?
    Les réseaux sociaux sont des outils marketing pour les entreprises et des moyens de communication pour les particuliers, ils ne sont en rien des sources de contenu pertinent.
    Internet est bien plus vaste. Et soyons honnête, l’humanité n’a pas attendu internet pour faire de son monde une jungle ou encore pour ignorer voire jalouser son voisin de palier.
    Très bon questionnement, merci pour cet article !

    J'aime

  3. Merci Eurochild de (vous) débattre avec nous !
    Je suis assez d’accord avec votre différenciation, notamment en ce qui parait être les buts suivis, les motivations variables d’un acteur à l’autre. Sauf que cela forme un tout.
    C’est comme dans la rue, vous avez le supermarché et la médiathèque. Nos habitudes comportementales tendent vers un lissage de ces différences, il me semble.
    Mais vous avez raison de souligner que ce n’est pas seulement cela, Internet. Ou du moins, ça n’a pas été « conçu » dans cette vision.
    Sur quels leviers appuyer pour un futur moins uniforme ??

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s